Combien gagne un chippendale ou une strip-teaseuse ?

Les salaires dans le milieux du sexe et de l’effeuillage est très méconnu, et pour cause, il s’agit de d’une pratique dont certains ont honte, et dans lequel les rémunérations varient beaucoup en fonction de l’offre et la demande.

Ainsi, il est impossible de s’assurer à 100% de combien gagne un strip-teaser ou une strip-teaseuse. Toutefois, en fonction du lieu, de l’expérience et des clients, les salaires peuvent clairement passer du tout au rien.

 Il faut toutefois noter quelques éléments importants lorsque l’on parle de ce type d’activité. Certaines professionnelles travaillent de manière indépendante, en se rendant dans les clubs ou dans les célébrations privées sur commande, comme pour les enterrements de vie de jeune garçon. D’autres travaillent sous contrat pour des agences ou des clubs, et touchent une rémunération fixe, avec des pourboires.

Le salaire fixe des danseurs et danseuses ne varie pas autant que dans le milieu du porno, mais dépendra surtout des critères mentionnés plus haut. Ainsi, un danseurs dans une boîte branchée de Las Vegas ou Paris gagnera beaucoup plus qu’un danseur pour un petit club d’une plus petite ville. Le cachet pour la soirée (ou salaire) peut ainsi aller de 50€ à 800€. Les danseurs travaillent généralement 3 à 6 fois par semaines, mais les salaires élevés sont plutôt pour les prestations à l’acte bien entendu.

Ajoutez à cela le pourboire, là clairement ce sont les clients qui feront la différence. Un strip-teaser travaillant à Las Vegas dans un club assez reconnu avouait qu’il pouvait gagner 50$ une soirée, et jusqu’à 1000$ une autre, simplement avec ses pourboires. Comme dans la restauration, les pourboires sont donc primordiaux pour les danseurs et danseuses.

En moyenne, les danseurs travaillant donc à mi temps dans des petits clubs peuvent donc toucher quelques centaines d’euros par mois, afin d’arrondir les fins de mois, alors que les danseurs pro pourront quand à eux exercer cette activité à temps pleins et toucher des coquettes sommes, dépassant aisément les salaires moyens en France.